Stratégies d'apprentissage avec la PNL

 

Introduction

Mémoriser, comprendre, raisonner et s'exprimer, c'est ce que recherche tout apprenant petit ou grand dans un parcours d'étude.

Pour arriver à ce résultat, plusieurs éléments interviennent:

  1. Avoir une bonne raison d'apprendre: "A quoi ça sert ce que j'apprends" ?

  2. Fournir un certain effort qui sera facile à faire s'il est soutenu et encouragé par l'entourage.

  3. Savoir comment procéder et donc organiser sa pensée pour apprendre.

Que ce soit pour un cours à contenu, de l'orthographe, des mathématiques,des langues ou tout autre chose, l'apprenant développe ses propres stratégies pour mener à bien son parcours éducatif.Malgré tout, certains élèves travaillent dur pour un résultat trop médiocre, nous nous intéresserons à leurs stratégies pour voir ce qu'il ne faut plus faire et par contraste, mettre en évidence ce qui est pertinent et essentiel dans les stratégies des élèves brillants.

De la primaire à la Maturité ( ou BAC), nombre de jeunes pensent avoir acquis correctement les notions générales grâce au "Par cœur". L’université devient alors le révélateur de lacunes accumulées.

Les acteurs de la PNL ont observé les élèves brillants et ont décelé chez eux 4 stratégies mentales efficaces, répétitives et permanentes pour mémoriser, comprendre, réfléchir et s'exprimer.

Alors, comment transmettre ces stratégies de réussite au plus grand nombre ?

Alain Thiry, pionnier en la matière à consacré sa vie à accompagner des élèves en souffrance scolaire.Il a élaboré des protocoles ou "stratégies d'apprentissage" basés sur les recherches en PNL pour "apprendre à apprendre". Il parcours les écoles, sensibilisent les enseignants pour qu'ils utilisent cette méthode, tout à fait complémentaire à l'enseignement traditionnel.

Processus de motivation

A quoi va me servir ce que j'apprends? Quelle est ma motivation pour me mettre au travail? Quelles sont les contraintes, les sanctions, les récompenses que je peux en retirer? Est-ce que je me sens capable de faire ce qu'on me demande? Est-ce que mes professeurs, mes parents croient en moi et me soutiennent? Mon environnement de travail est-il adapté à mes objectifs? Quels efforts je suis prêt à faire pour arriver à mes fins? Quel est mon fonctionnement interne?

Voilà le genre de questions, exprimées ou non que peut se poser un élève au cours de son chemin scolaire.

"JE PEUX APPRENDRE CE QUE JE DÉCIDE D'APPRENDRE"! est un des pré-supposés de la PNL sur lequel nous nous appuierons pour décortiquer tout ce qui peut générer un blocage à l'apprentissage.

" Je ne suis pas capable de...Je suis nul(le) en...Dans ma famille on n'est pas scientifique...Je n'ai pas de mémoire....Je ne sais pas ce que je veux..." Ces pensées font référence tantôt à mon identité,à mes valeurs, à mes croyances ou celles de mon entourage. Tantôt à mon comportement,à mes capacités ou à mon environnement. Il s'agit de niveaux logiques interdépendants, qui façonnent notre fonctionnement mental global. Lorsqu'un blocage se situe dans l'un de ces niveaux, c'est l'ensemble du système qui est perturbé. Et inversement, en agissant sur un des niveaux, c'est l'ensemble qui va mieux!

Avant tout apprentissage, il est primordial de lever tous les blocages et c'est ce que nous ferons grâce aux nombreuses techniques de la PNL. Le DÉSIR d'apprendre sera alors présent, l'élève sera DEMANDEUR pour être aidé et son ENGAGEMENT sera récompensé par sa RÉUSSITE.

Les Stratégies:

  1. Mémorisation

Les élèves bons en orthographe visualisent le mot puis le ressentent comme juste. Ils mettent ainsi en place, lors de l'acquisition d'un nouveau mot, la stratégie mentale suivante: Opération visuelle remémorée suivi d'un contrôle Kinesthésique.( Vr+K).

Je propose, lors de mes séances individuelles de mettre en place cette stratégie, qui, une fois acquise, sera utilisée naturellement par l'apprenant et lui permettra de poursuivre son apprentissage dans de bonnes conditions.

 

 2. Compréhension

Il ne suffit pas de savoir déchiffrer un mot et bien retenir son orthographe, il est indispensable de comprendre sa signification. C'est souvent ce qui pose problème, masqué par du Par cœur.Par exemple, les définitions de maths semblent acquises car apprises par coeur et pourtant pas comprises.....on imagine alors les difficultés à les utiliser dans des exercices. De même qu'un texte bien lu et mal compris, donnera une grammaire désastreuse, les accords et terminaisons des mots ne seront pas assurés.

La méthode d'évaluation des connaissances permet souvent de se suffire du par coeur et ce n'est que tardivement que l'on décèle les lacunes accumulées.

La stratégie mentale observée chez les élèves performants est de schématiser visuellement le sens du texte. Chaque mot nouveau, phrase ou paragraphe entendu ou lu est transformé par une image visuelle qui représente son sens.

            

Nous repérons trois types de difficultés dans les problèmes de compréhension:

  • Ne pas savoir qu'il faut ou comment schématiser visuellement

  • Ne pas avoir assez de références visuelles mémorisées ( photothèque personnelle)

  • Ne pas savoir comment combiner les images qui sont mémorisées

Pour palier ces difficultés, je propose lors de séances individuelles ou collectives, de mettre en place les stratégies efficaces utilisables dans toutes les matières et pour tout type de cours.

En amenant les élèves à imaginer puis décrire les représentations visuelles qu'ils se font après la lecture d'un texte. En les aidant à enrichir leurs images, les élèves vont retranscrire, avec précision, le sens du texte qu'ils lisent ou entendent et pourront répondre à toutes les questions y faisant référence.

Si cela semble évident à la plupart des adultes qui, lorsqu'ils lisent un livre "voient" les personnages, l'environnement et le déroulement de l'action, grâce aux descriptions de l'auteur, cela ne l'est pas toujours pour un enfant qui apprend et qui doit constituer sa propre photothèque intérieure.

L'utilisation des outils de la PNL facilite grandement le bon déroulement de cette mise en place.Bienveillance, écoute,sollicitation ciblée...tout ce qui va mettre l'élève dans de bonnes conditions mentales.

 3. Réflexion

On a vu l'importance de bien mémoriser et de bien comprendre en se faisant des images claires, détaillées et attirantes. Lorsque l'élève reçoit des informations, il les visualise de manière concrète, les structure de façon adaptée au sujet et ensuite il met en place la stratégie de réflexion en utilisant ce qu'on appelle le "dialogue interne" ou Di. Cela l'amène à faire des liens pertinents entre les informations qu'il a mémorisées. Il réfléchi par lui-même au delà de ce que le professeur a donné.

Pour en arriver à ce stade, il est important de bien utiliser ce Di qui peut devenir improductif voire néfaste s'il est mal géré. Voici 6 types de contenu de Di:

  • Les croyances limitantes: "je n'y arriverai pas" >>>>J'abandonne

  • Les croyances pseudo-positives: "je me débrouillerai" ou "je suis doué" >>>>risque de passivité si les compétences ne sont pas vraiment là.

  • Les commentaires complets que l'on apprend par cœur >>>>on sait sa leçon sans la comprendre.

  • L'état interne de doute: "est-ce vraiment ça"? " ça me parait trop facile"   >>> doute et trou de mémoire.

  • Faire des commentaires qui vont aider à mieux REGARDER >>>> Entraine plus d'attention et de compréhension

  • Se poser des questions qui vont amener à faire des liens, à voir des éléments cachés. Ces questions vont porter sur 4 niveaux de connaissance. Conceptuel, structurel, opérationnel et détectionnel et adaptées à chaque matière. >>> intégrer les notions durablement.

Vous l'aurez compris, seuls les 2 derniers types de contenu du Di sont aidants et vont être développés lors des séances, les autres disparaitront naturellement ou avec une aide ciblée issue de la PNL.

 4. Expression

Lorsque l'élève a bien compris, mémorisé et raisonné on lui demandera de s'exprimer sur le sujet. Soit sous forme d'un exposé, d'un examen oral ou simplement lors d'une discussion au cours de laquelle il voudra argumenter.

Deux écueils peuvent survenir:

  • L'aspect affectif: gérer son stress, diminuer ses peurs, ne pas se sentir intimidé devant un prof qui connait le sujet...

  • L'aspect verbal: développer les capacités d'expression verbale pour tout public. Gérer les trous de mémoire. Être à l'aise dans la prononciation de mots de langue étrangère...

Cette étape fait suite aux précédentes. L'installation des stratégies, leur entrainement, leur utilisation vont amener l'élève à obtenir une bonne mémorisation d'un cours avec des informations bien structurées,des images précises, des liens pertinents ... là encore des techniques issues de la PNL vont permettre de "mettre en situation", faire "comme si" et ressentir, voir, entendre comment cela va bien se passer le jour J.

Conclusion:

Lors de la première séance avec un élève, je m'attèle à cerner les différents aspects énoncés plus haut.

  • Le "diagnostic scolaire" permettra de cibler les stratégies manquantes ou insuffisamment intégrées.

  • les aspects émotionnels ( croyances, stress, démotivation..) seront mis en lumière afin de les gérer.

  • Un objectif ou des sous-objectifs seront alors définis pour commencer l'accompagnement.

Il serait imprudent de prévoir à l'avance le temps nécessaire pour mettre en place ce programme. Je pense indispensable de comprendre que cette approche est faite pour apprendre à apprendre et non pas pour avoir une bonne note au devoir de demain. Même si en réalité c'est bien ce qui va se passer de façon plus ou moins rapide en fonction de chaque élève,de son implication et de celle de son entourage.